De Kraepelin à McGorry : vision scientifique et récit expérientiel autour d’un changement de paradigme majeur

Marc-André Roy
MD Psychiatre, M. Sc., FRCP, Professeur titulaire, Faculté de médecine, Université Laval – Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (Institut universitaire en santé mentale de Québec) – Centre de recherche CERVO, Québec
David Olivier
MD Psychiatre, FRCP CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Quebec
Amandine Cambon
MD Psychiatre, Clinique Aufréry, Pin-Balma, France

Vous pouvez télécharger l’article en cliquant sur le lien suivant :

Marc-André Roy

RÉSUMÉ Objectifs Jusqu’au début des années 1990 prévalait une vision pessimiste des troubles psychotiques, nourrie par la perspective kraepelinienne. L’intervention précoce a alors introduit un nouveau paradigme, abordant les psychoses comme un phénomène plus malléable, pour lequel le rétablissement est possible, pour peu qu’on utilise une approche appropriée. Ce paradigme n’ayant pas pénétré tous les champs de la psychiatrie, les professionnels commençant en intervention précoce vivent parfois un véritable choc culturel, l’objectif de cet article étant d’en cartographier les contours, afin de faciliter cette transition.
Méthodes Sur la base de leur connaissance de la littérature et leur expérience clinique, les auteurs font ressortir les aspects qui distinguent la pratique de l’intervention précoce de la pratique traditionnelle avec les troubles psychotiques. Ils adoptent une approche expérientielle de ces thématiques, les abordant non seulement à la lumière de la littérature scientifique, mais aussi et surtout à la première personne du singulier.
Résultats Les aspects identifiés, et qui ont fait consensus entre les trois auteurs, ont été regroupés selon 7 thématiques : 1. L’adoption d’une pratique axée sur le rétablissement et le rejet de la vision pessimisme des troubles psychotiques, qui recentrent la pratique sur les objectifs de vie de la personne, ceci s’accompagnant d’un style d’approche différent ; 2. La transdisciplinarité et le métissage des expertises, que ce soit avec les autres membres des équipes, les organismes communautaires et les familles, ce qui nécessite humilité et ouverture ; 3. Les changements quant à l’approche pharmacothérapeutique, caractérisée par une attention accrue aux effets indésirables, l’utilisation de doses moins élevées, une utilisation proactive de la clozapine et l’utilisation fréquente des antipsychotiques injectables à longue action ; 4. La nécessité de tolérer une certaine incertitude diagnostique eu égard aux difficultés à poser un diagnostic précis, et la présence de comorbidités complexes qui viennent brouiller le tableau ; 5. La pression liée à la période critique, caractérisée par des enjeux importants, tel le risque de suicide ou de désinsertion sociale, qui entraînent une pression sur le clinicien ; 6. L’importance des relais dans la trajectoire de soins, notamment entre la psychiatrie de l’adolescence et celle des adultes, puis entre l’intervention précoce vers d’autres services ; 7. La résistance au changement à laquelle fait parfois face l’intervention précoce, son importance n’étant pas toujours reconnue, et son implantation pouvant bousculer les services en place.
Conclusion Les différences entre le mode traditionnel de pratique auprès des personnes composant avec un trouble psychotique et celui de l’intervention précoce sont multiples ; si elles représentent autant de défis, elles sont aussi des sources de stimulation et de satisfaction considérables.

Mots-clés : premier épisode psychotique, schizophrénie, psychose, période critique, suicide, interdisciplinarité, trajectoire de soins, alliance thérapeutique, pharmacothérapie, rétablissement, approche intégrée

From Kraepelin to McGorry: Scientific Vision and Experiential Narrative around a Major Paradigmatic Shift

ABSTRACT Objectives Until the early 1990s, a pessimistic view of psychotic disorders, based on the Kraepelinian perspective, prevailed. Early intervention then introduced a new paradigm, approaching psychosis as a more dynamic phenomenon, for which recovery is possible, provided an appropriate approach is used. As this paradigm has not penetrated all fields of psychiatry, professionals starting in early intervention sometimes experience a real culture shock, the objective of this article being to map its contours in order to facilitate this transition.
Methods Based on their knowledge of the literature and their clinical experience, the authors will highlight the aspects that distinguish early intervention practice from traditional practice with psychotic disorders. They adopt an experiential approach to these themes, addressing them not only in light of the scientific literature, but also and especially in the first person of the singular.
Results The aspects identified and agreed upon by the three authors were grouped into seven themes: 1. the adoption of a recovery-oriented practice and the rejection of the pessimistic view of psychotic disorders, which refocuses practice on the person’s life goals; this is accompanied by a different style of approach; 2. Transdisciplinarity and cross-fertilization of expertise with other team members, community organizations and families, which requires humility and openness; 3. Changes in the pharmacotherapeutic approach, characterized by increased attention to adverse effects (e.g., treatment-induced negative symptoms), the use of lower doses, and the proactive use of clozapine and long-acting injectable antipsychotics; 4. The need to tolerate some diagnostic uncertainty given the difficulties in making an accurate diagnosis, and the presence of complex co-morbidities that blur the picture; 5. The high stakes of the critical period, characterized by high stakes, such as the risk of suicide or social disinsertion, which put pressure on the clinician; 6. The importance of relays in the care trajectory, particularly between adolescent and adult psychiatry, and then between early intervention and other services; 7. The resistance to change that early intervention sometimes faces, as its importance is not always recognized, and its implementation can challenge existing services.
Conclusion The differences between the traditional mode of practice with persons with a psychotic disorder and that of early intervention are numerous; while they represent challenges, they are also sources of considerable stimulation and satisfaction.

Keywords: first psychotic episode, schizophrenia, psychosis, critical period, suicide, interdisciplinarity, care trajectory, therapeutic alliance, pharmacotherapy, recovery, integrated approach

Auteurs : Marc-André Roy, David Olivier et Amandine Cambon
Titre : De Kraepelin à McGorry : vision scientifique et récit expérientiel autour d’un changement de paradigme majeur
Revue : Santé mentale au Québec, Volume 46, numéro 2, automne 2021, p. 23-43
URI : https://id.erudit.org/iderudit/1088177ar
DOI : https://doi.org/10.7202/1088177ar

Tous droits réservés © Département de psychiatrie de l’Université de Montréal, 2022